“L’Hydrogène, une solution de décarbonisation” en Touraine Vallée de l’Indre

Photo de la Benne à ordures ménagères fonctionnant à l'Hydrogène. La benne est blanche, avec un bandeau ondulé bleu. On peut lire dessus "Je roule à l'hydrogène ! Zéro émission de CO²". Les logos de Touraine Vallée de l'Indre et de Interreg apparaissent dessus.

La Communauté de Communes, en partenariat avec Paprec, a organisé ce mardi 6 juin,  une matinée à destination des collectivités et des entreprises, sur les stratégies de décarbonation des flottes professionnelles lourdes et légères avec un focus sur l’hydrogène.

Près de 80 personnes étaient présentes, au Domaine de Thais à Sorigny, pour assister à cette matinée qui mettait à l’honneur l’arrivée du camion benne à ordures ménagères hydrogène de Touraine Vallée de l’Indre, livrée par SEMAT. Son acquisition a été réalisée dans le cadre du projet HECTOR qui émarge au programme européen Interreg North West Europe pour l’accompagnement des porteurs de projets dans leur stratégie bas carbone.  Pour ce projet, 7 collectivités nord-européennes ont œuvré conjointement, en partenariat avec les constructeurs, pour définir leurs besoins et pouvoir aboutir à une solution technique qui réponde aux besoins des territoires. Les retours d’expérience permis par ce projet pourront servir à d’autres territoires et industriels dans leur volonté de décarboner leur flotte de véhicule de collecte des déchets.

Alain Esnault, Vice-président de la Communauté de communes en charge de l’hydrogène, a commencé par présenter la stratégie de la collectivité mise en place depuis plusieurs années. Il est revenu sur les usages, avec la flotte de vélos hydrogène implantée à Bréhémont et Azay-le-Rideau à destination des touristes, puis la flotte de petits utilitaires hydrogène répartie sur les services techniques et police des communes du territoire. S’en suit la présentation de la benne à ordures ménagères, première de France fonctionnant à l’hydrogène et qui permet de faire des tournées longues, intensives tout en fonctionnant silencieusement et en ne dégageant que de l’eau, pour le bien des agents de collecte et des habitants. Il a ensuite détaillé l’écosystème hydrogène qu’il a fallu mettre en place avec les différentes stations de recharge, celle en fonctionnement à Bréhémont pour les vélos et celle pour les véhicules légers à l’hôtel communautaire. Celle en construction actuellement à proximité du centre routier d’ISOPARC à destination de tous les usages hydrogène, qui va ouvrir dans quelques semaines. Et enfin, la construction prochaine d’une station de production d’hydrogène vert sur ISOPARC, qui a pu se concrétiser grâce au partenariat réalisé entre plusieurs collectivités et des partenaires privés, pour que les acteurs du territoire puissent se fournir en hydrogène local et vertueux. Il a remercié au passage tous les partenaires financiers qui ont permis la réalisation de ces projets innovants.

Plusieurs tables rondes ont été proposées lors de cet événement. La première concernait la « Stratégie mobilité des collectivités, des groupes et des entreprises ». 5 grands acteurs étaient représentés : le Mans Métropole, le groupe PAPREC, Transdev, Hy Touraine et Touraine Vallée de l’Indre. Ils ont échangé sur la manière de choisir et de mettre en place des solutions de mobilité décarbonée sur leur territoire. Il en ressort que pour les bus et poids lourd, l’usage du Gaz Naturel Vert est priorisé, pour les petites distances, le choix se porte sur l’électrique, et l’hydrogène pour des usages longs et intensifs. Les avantages et les freins au développement de nouvelles technologies ont aussi été évoqués. Pour la deuxième table ronde « Comment décarboner les flottes de véhicules : points sur les usages existants », 5 autres acteurs du secteur sont venus présenter leur stratégie et des solutions concrètes aux entreprises : Borgwarner a présenté son système d’injection hydrogènepour qu’un véhicule à moteur thermique puisse rouler à l’hydrogène à la place de carburant fossile, SEMAT a présenté son offre de camion de collecte de déchets dont le modèle de la CCTVI, Symbio ses véhicules utilitaires légers et ses ambitions pour apporter un service de maintenance local et performant à ses clients, Toyota a présenté sa berline MIRAI qui sert de Taxi à Paris par exemple, enfin GSK Mobility est intervenu pour expliquer leurs solutions pour convertir des véhicules d’occasion en électrique ou hydrogène.

Les discours d’Eric Loizon, Président de Touraine Vallée de l’Indre et du député Henri Alfandari sont venus clôturer la rencontre, après quoi les participants ont pu découvrir les différents véhicules, assister à des démonstrations et profiter d’un moment propice aux échanges et à la convivialité.

© Crédit photos Touraine Vallée de l’Indre – Ghislain RENIER

Retour en haut
Aller au contenu principal